Best of 2008

Vous étiez quinze puis deux cents et vous êtes désormais des millions (mais chacun si différent) à réclamer la liste. En ces temps de crise, que chacun reçoive un brot d’eau, un quignon de pain, une paillasse et de la bonne musique !
 
Une année bizarre musicalement parlant car de plus en plus de nouveaux groupes, d’autres à peine apparus qui disparaissent, plus personne qui n’achète des disques, des places de concert souvent à 120 Euro (à quand un emprunt spécial concert ?), le DVD qui n’assume plus son rôle de relais, etc.. Allez, on va pas rester sur des souvenirs tristos et rentrons donc dans le vif du sujet.
 
 
Album de l’année 2008
 
Cover (Fed:Plush)
 
Plush : Fed
 
Contrairement à l’an dernier, on a privilégié un album un peu hors du temps, fait par un dandy avec son monde à lui. Mais quel choc émotionnel dès les premieres notes de guitare qui se détachent ! Cet album a été réalisé par un certain Liam Hayes qui a notamment travaillé avec Will Oldham de Palace. On sait peu de chose sur le bonhomme et c’est d’ailleurs cette part de secret qui est excitante, un peu comme quand on découvrait autrefois un album au casque sur la platine pour la première fois. Ce n’est d’ailleurs même pas réellement une sortie de 2008 car il était sorti au Japon seulement dès 2002 mais n’est disponible dans nos contrées occidentales que depuis 2008. Un album ambitieux avec des arrangement magnifiques pour tous ceux qui aiment les artistes qui sortent du lot. Album of the Year!
Les 14 autres (par ordre alphabétique) :
 
Adem : Takes
 
De son vrai nom Adem Ilhan, ce Britannique vient de la scène électro avec notamment le groupe Fridge (avec le fantastique Kieran Hebden dont les disques solo sous le nom de Four Tet sont fortement recommandés). Mais ici c’est une voie différente et même accoustisque qu’il nous propose avec des reprises très personnelles de PJ Harvey, Aphex Twin ou encore Smashing Pumpkins. Le disque le plus zen de l’année.
 
Bon Iver : For Emma, Forever Ago
 
Mais oui, Bon Iver comme Bon Hiver in French ! Justin a tout plaqué dans la cité (groupe, amis, copine), a pris ce surnom (expression employée par les locaux quand il fait froid) et a noyé son spleen dans la vieille cabane paternelle perdue au milieu d’une forêt du Wisconsin (véridique !). Il nous a sorti un album très intimiste, à écouter autour de la cheminée. Et vive la musique triste !
Daniel Darc : Amours Suprêmes
 
On était passé un peu à côté du disque de retour de l’ancien chanteur de Taxi Girl et ses performances scéniques avait plus inspiré du respect humain que de l’enthousiasme musical. Et puis on tombe sur cet album dont on n’attendait rien mais dans lequel on prend tout. Des musiques toujours géniales de son compère Frédéric Lo à ses paroles toujours au couteau avec un grand sens des mélodies, on s’incline devant Daniel.
 
Death Cab For Cutie : Narrow Stairs
 
Ben Gibbard et son groupe Death Cab For Cutie (chanson du film Magical Mystery Tour de the Beatles) fait partie de ces musiciens du patrimoine américain qui vendent beaucoup de disques tout en vivant dans un relatif anonymat. Pourquoi donc plus cet album que d’autres ; eh bien sans doute pour la qualité des intros des morceaux et des ambiances dans lesquelles on s’installe (rien à voir mais les amateurs de The Cure sauront de quoi on veut parler…)
The Last Shadow Puppets : The Age Of Understatement
Difficile de ne pas retrouver Alex Turner des Arctic Monkeys dans notre palmarès. Cette année, suite à une amitié liée en tournée avec leurs groupes respectifs, il s’est uni à Miles Kane (The Rascals) pour cet album à influence Scott Walker ou David Bowie toute première période Decca avec l’aide de l’arrangeur des cordes d’Arcade Fire. Un projet enthousiasmant et une nouvelle réussite pour Alex Turner.
Stephen Malkmus & The Jicks : Real Emotional Trash
L’ancien leader de Pavement a enfin retrouvé la formule magique de son ancien groupe (formule qu’il oublie d’ailleurs parfois sur scène…). Au menu : des mélodies magnifiques, des arrangements compliqués et surtout ce qu’on adorait chez Pavement, ce mélange de punk américain dans le format des chansons et de rock US des 70’s dans les solos de guitare. Welcome back Stephen !
 
 
Merz : Moi et mon Camion
Un disque totalement passé inaperçu et pourtant quelle merveilleux mélodiste. Merz est le surnom que s’est choisi le natif de Bristol Conrad Lambert et dans cet album il nous narre les différents déménagements personnels vécus ces dernières années (hence the title…). Un album dans lequel on se sent bien.
MGMT : Oracular Spectacular
Difficile de passer à côté de ce nouveau groupe américain en 2008 tant leurs chansons nous ont accompagnés dans nos lecteurs mp3, sur scène, dans les palmarès de fin d’année, voire même au générique de l’Euro! Mais une reconnaissance mérité tant ce groupe est inventif et doué. A suivre pour voir comment ils sauront gérer la hype qui les accompagne. Indispensable en tout cas cette année.
Portishead : Third
La plus grande suprise de l’année. Déjà, le fait qu’ils refassent de la musique 10 ans après. Mais en plus cette musique ! On craignait le trip trip-hop, genre disque à mettre en soirée quand on reçoit ses amis en musique de fond, soit la négation absolue de la musique, mais non point. Une intro en brésilien et tac c’est parti et ça dépote ; puis s’enchainent les morceaux fabuleux avec la voix de Beth Gibbons qui chante comme si sa vie en dépendait. A mettre en musique de fond si vos amis sont fans de Sunn O))).
R.E.M. : Accelerate
L’album qui a disparu de tous les classements de fin d’année… On l’a donc ré-écouté pour conclure que, oui, c’est bien le R.EM. qu’on avait découvert il y a plus de 20 ans, avec des arpèges de guitare, des morceaux de pur rock, la voix incroyable et mystérieuse de Michael Stipe.
Shearwater : Rook
Longtemps en balance avec Plush pour le titre d’album de l’année. Shearwater est un groupe américain dont le leader Jonathan Meiburg a une voix qui rappelle de manière troublante celle de Mark Hollis dans les derniers Talk Talk. On retrouve donc le côté américain très rock et libéré avec des plages plus européennes où l’accent est mis sur la voix et les ambiances. Un disque exceptionnel.
TV On The Radio : Dear Science
Quel plaisir de retrouver nos leaders de 2006 pour un album qui perd peut être dans l’expérimental ce qu’il gagne en sensualité. Des musiciens exceptionnels, des voix démentes et un producteur à la pointe avec David Sitek (cf. plus bas). Et toujours ce mélange indéfinissable entre les Cocteau Twins et la soul Motown.
Vampire Weekend : Vampire Weekend
2ème groupe de l’Est des USA le plus hype de l’année après MGMT, ces musiciens au look d’étudiants d’Harvard nous font un dosage savant entre rock US et rythmes africains sous influence Graceland de Paul Simon. Le disque qui nous a sans doute donné le plus le sourire aux lèvres cette année.
Kanye West : 808s & Heartbreak
Le seul qui reste dans la liste par rapport à l’an dernier est celui sur lequel on aurait le moins parié. Et pourtant, Kanye West nous livre un album qui est tout sauf du hip-hop, avec une voix travaillée à l’auto-tune et dans lequel il se met à nu suite à des événements personnels douloureux. Une suite de morceaux ni commencés, ni finis mais qui sont les plus attachants entendus depuis longtemps dans ce monde hip-hop où on préfère souvent mettre en avant ses dollars et ses décapotables plutôt que son vague à l’âme.
Tout près de cette liste (pêle mêle) :
-> les jeunes : Fleet Foxes, Born Ruffians, Black Kids, Glasvegas, Santogold, My Morning Jacket, The Black Keys, Gnars Barkley, Elbow, Foals, The Week That Was, Bloc Party, Peter Borderick (pour ceux qui aimeront Bon Iver), Friendly Fires (pour ceux qui aiment Talking Heads), School Of Language, Get Well Soon, Fujiya & Miyagi.
-> les vieux : Tindersticks, Paul Weller, Nine Inch Nails, Spiritualized, Deus, Beck, Leila, Nick Cave and the Bad Seeds, Oasis, Mercury Rev, Aime Mann.
 
Meilleur DVD
Various : From the Basement
Le meilleur d’une émission de la TV anglaise dans laquelle on peut voir les musiciens jouer en live mais sans public. Des peformances exceptionnelles de Sonic Youth et Radiohead en particulier.
Meilleur Single
Midnight Juggernauts : Shadow
Ce morceau ou d’ailleurs n’importe lequel de l’album de Midnight Juggernauts, ce groupe australien découvert aux Eurockéennes de Belfort. Les fans de Justice ou Daft Punk adoreront.
Meilleur Coffret
 
The Jesus and Mary Chain : The Power of Negative Thinking
Un titre qui en dit long sur l’énergie qui animait les frères Reid de Glasgow à leurs débuts avec souvent des sets de 15 minutes montre en main qui finissaient en émeute. Mais sur le plan musical peu de groupes ont aussi bien intégré l’héritage du Velvet Underground. Un magnifique coffret de 4 CDs, bourré d’inédits et de reprises. Comme quoi, 25 ans après, on peut parler de The Jesus and Mary Chain comme de Jacques Brel.
Meilleure Compilation
 
 
The Smiths : The Sound of the Smiths 
C’est certes sans doute la 512ème compilation des Smiths mais c’est de loin la plus complète de toutes. Et quel groupe!
Reissue of the Year
 
David Bowie : Live Santa Monica ’72
C’est toujours émouvant de retrouver un artiste en plein phase d’ascension. C’est ce qu’était David Bowie dans ce concert resté pirate des siècles avant d’être proprement réédité pour le plaisir de nos oreilles.
Man of the Year : Tom Waits
Le plaisir et l’honneur de l’avoir vu enfin en concert dans nos contrées avec un spectacle époustouflant. Et également ce dique OVNI de reprises par Scarlet Johanson produit par David Sitek de TV on the Radio. Comme il le dit lui même, elle chante dans cet album un peu comme si Cendrillon avait pris trop de sirop contre la toux…
D’autres TOP 10
– NME (fanzine british) :
1.MGMT – Oracular Spectacular
2.TV On The Radio – Dear Science
3.Glasvegas – Glasvegas
4.Vampire Weekend – Vampire Weekend
5.Foals – Antidotes
6.Metronomy – Nights Out
7.Santogold – Santogold
8.Mystery Jets – Twenty One
9.Kings Of Leon – Only By The Night
10.Friendly Fires – Friendly Fires
 
– Paste (best US mag.) :
 
1. She & Him – Volume One
4. Bon Iver- For Emma, Forever Ago
– Les Inrocks (more music please) :
1. MGMT : Oracular Spectacular
2. Fleet Foxes : Fleet Foxes
3. Vampire Weekend : Vampire Weekend
4. Santogold : Santogold
5. The Last Shadow Puppets : The Age Of The Understatement
6. Kanye West : 808s & Heartbreak
7. Portishead : Third
8. TV On The Radio : Dear Science
9. Sébastien Tellier : Sexuality
10. Bon Iver : For Emma, Forever Ago
– Mojo (Rock Bible Mag.) :
1. Fleet Foxes – Fleet Foxes
2. Last Shadow Puppets – Age of the Understatement
3. Paul Weller – 22 Dreams
4. Bon Iver – For Emma, Forever Ago
5. Nick Cave & the Bad Seeds – Dig!!! Lazarus, Dig!!!
6. Hold Steady – Stay Positive
7. Glasvegas – Glasvegas
8. Week That Was – Week That Was
9. The Bug (Kevin Martin) – London Zoo
10. Neil Diamond – Home Before Dark
 
– Pitchfork (best music web site in the world) :
01 Fleet Foxes – Sun Giant EP/Fleet Foxes
02 Portishead – Third
03 No Age – Nouns
04 Cut Copy – In Ghost Colours
05 Deerhunter – Microcastle / Weird Era Cont.
06 TV On The Radio – Dear Science
07 Vampire Weekend – Vampire Weekend
08 M83 – Saturdays=Yout
09 Hercules and Love Affair – Hercules and Love Affair
10 DJ/rupture – Uproot

– Ground Zero (où acheter ses disques à Paris ?) : pas de Top 10 cette année mais un TOP 25 sans ordre. Allez voir sur le site et allez acheter des disques chez Ground Zero!
 
 
Pas de déprime en 2009 ; on sortira toujours quelques minutes de la morosité en se mettant un petit Led Zep à fond !
Bonne année à tous!
Stéphane

3 thoughts on “Best of 2008

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s